Comment négocier son salaire ?

 

 

 

Si vous ne courez pas après ce que vous voulez, vous ne l'aurez jamais. Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non. Si vous ne faites pas un pas en avant, vous resterez toujours au même endroit.” Nora Roberts

 

 

 

 

Négocier, oui, mais pas n’importe comment…

 

 

 

Bon nombre de candidats sont pétrifiés face à la question redoutée des prétentions salariales en entretien. Il est facile de se sentier vite mal à l’aise et pourtant, rien de plus normal aux yeux du recruteur.

 

 

Certaines personnes craignent de demander un salaire en décalage avec la vision de l'employeur mais la plupart des personnes ne sont tout simplement pas préparées à négocier.

 

 

 

 

Estime ton salaire…

 

 

 


Avant de te lancer dans la négociation de ton salaire et pour ne pas commettre de maladresse, renseigne toi  sur le salaire qui est habituellement pratiqué pour le type de poste que tu convoites. Tu peux aussi faire un point sur tes besoins au quotidien afin que ton nouveau salaire puisse les couvrir. C’est comme cela que tu sauras en dessous de quel revenu tu ne peux pas descendre.

 

 

Regarder sur Internet reste un bon moyen pour comparer les rémunérations proposées en général dans la profession pour ce type de poste. Tu peux aussi évoquer le salaire avec une personne occupant la fonction à laquelle tu postules.


Quelle que soit la façon dont tu t’y prends, la seule chose qui importe vraiment est que tu ais en tête, avant l’entretien, une fourchette salariale en ta faveur et par ailleurs cohérente avec les pratiques de la profession.

 

 

 


Pendant l’entretien, ne parle pas salaire le premier…

 

 

 


Laisse le recruteur aborder le sujet en premier et faire une proposition.

En procédant de cette façon, tu gagnes un temps précieux qui te permettra de mieux cerner ton interlocuteur et éventuellement de découvrir le prix qu’il est prêt à payer.

 

 

Si le recruteur te demande quel salaire tu envisages, ne réponds jamais précisément avant d’avoir eu une proposition d’embauche. Il faut savoir que certains recruteurs fonctionnent encore de cette façon : celui qui est le moins cher obtiendra le poste.

 

 

Si le recruteur insiste vraiment, tu peux lui donner une fourchette salariale plutôt qu’un salaire précis. Si tu t’es préalablement renseigné sur les salaires pratiqués dans l’entreprise, tu peux  parvenir à une proposition de salaire assez réaliste.

 

 

 

Quelques astuces pour bien négocier…

 

 

 


Si l’offre de rémunération annuelle que l’on te propose est nettement en dessous de tes prétentions, parle en termes de salaire mensuel. Le montant sera moins impressionnant et peut-être que tu parviendras à tes fins.

 

 

Si l’on te fait une proposition et que tu ressens quelques inquiétudes, évoque les toutes au même moment. Sinon l’employeur va être amené à penser que vous êtes parvenus tous deux à un compromis alors que c’est  faux. Tu peux aussi éventuellement faire monter les enchères en menant l’entretien de façon brillante. 

 

 

Aussi, si tu n’arrives pas au salaire que tu convoites, tu peux proposer une sorte de marché au recruteur : tu acceptes un salaire plus bas que celui que tu souhaites au départ, à condition qu’il soit prévu de revaloriser ta rémunération si tu obtiens des résultats supérieurs aux objectifs chiffrés.

 

 

Cette approche est par exemple envisageable pour les fonctions commerciales.

 

 

 

 

Si tu as encore des doutes…

 

 

 

N’hésite pas à prendre le temps de la réflexion et à indiquer au recruteur que tu n’acceptes pas tout  de suite son offre. Tu es parfaitement en droit de demander ce délai de réflexion sur le salaire, qui montrera d'ailleurs d'autant plus au recruteur que tu n’es pas en accord, ce qui pourra l'inciter à revoir son offre s'il ne veut vraiment pas te perdre !

 

 

Si tu es une personne plutôt réservée, il ne sera pas mal vu de faire un mail pour poser une dernière question au recruteur ou aussi exprimer ta déception ou tes incompréhensions par rapport à la négociation.

 

 

Enfin dans le cas où l’on te pose un ultimatum, ne te laisse pas impressionner, c’est normal que l’employeur souhaite une réponse rapide mais tu ne perdras pas l’opportunité en demandant un délai de réflexion.

 

 

 

 

N’ais pas peur de parler de salaire…

 

 

 

Tu es sur le point de signer un contrat qui t’engage à donner le meilleur de toi-même en termes de savoir-être et savoir-faire au sein de cette entreprise. Il est normal que vous discutiez des conditions de cette contribution. Les recruteurs ont conscience de l’aspect crucial d’un recrutement réussi. Si tu t’impliques correctement dans un processus de négociation, ça ne serait jamais mal vu.

 

 

 

Et en intérim, peut-on négocier son salaire ?

 

 

 

En intérim, les règles sont quelques peu différentes. En effet, les salaires sont encadrés par une grille tarifaire établie par les entreprises.

 

 

Cependant, pas de généralités. Il est possible de négocier son salaire dans les fonctions pénuriques et si tes compétences dans le domaine méritent une augmentation.

 

 

Par exemple, dans le BTP, dans les fonctions supports tels que sur les postes cadres mais aussi les métiers d’assistanat etc.

En général, pour l’intérim classique, il n’existe pas de négociation de salaire possible.

 

 

 

 

Les articles qui peuvent t’intéresser :

 

 

Combien je gagne en intérim ?

Qu'est ce que les IFM ?

Tout savoir sur les congés payés en intérim